Histoire

Biographie d’Alfred Gérard

Ces textes sont des extraits de la Conférence tenue à l’Académie Nationale de Reims le Vendredi 11 février 2011 par le Président de la fondation Francis WALBAUM.

Sa vie en France

alfred-gerard_gravureNé à Reims le 23 Mars 1837, ses parents :
– Jean-Nicolas-Joseph GERARD, boulanger à Reims
– Marie-Thérèse Lambert CHERUY,
Lui est de Bezannes, elle de Lavannes.

Tous les 3 résident au 13, rue d’Artois à Reims, qui est devenue 15, rue du Bourg Saint Denis et enfin 15 rue Chanzy, cette adresse restera importante pour la vie et ce qui a suivi jusqu’en 1969…

Nous ne savons rien de lui avant 1859, année importante, puisque celle du décès de sa mère qui n’a que 45 ans et de son départ pour Hambourg, il est négociant à Reims et veut faire du « Commerce et Affaires ».

Vers 1860 on le retrouve en Angleterre avant son départ au Japon, on retrouve sa trace à Yokohama en 1863 où il sera le 32éme Européen à faire une demande de Visa dans ce pays qui commence à s’ouvrir aux étrangers.

Après s’être remarié, son père décède en 1866 à 54 ans, Alfred ne rentrera pas pour les obsèques, il fera une procuration où il est mentionné :
« Alfred GERARD, Fournisseur de la Marine Impériale, demeurant à Yokohama ».

Sa vie au Japon

savieaujapon-01Dés son arrivée il semble qu’il dispose de moyens conséquents, puisqu’il acquiert des concessions dont l’une comporte une source de bonne qualité. Il construit un réservoir et commence un service d’approvisionnement en eau pour les bateaux.

savieaujapon-02L’eau était réputée pour sa bonne qualité et était estimée des marins parce qu’elle se conservait au cours des voyages dans l’Océan indien.

Le port de Yokohama est devenu célèbre grâce à l’eau.

Alfred Gérard a construit des canalisations enterrées qui facilitaient l’alimentation en eaux des bateaux.

On retrouve Alfred à Yokohama en 1864  dans d’autres activités : négoce de farines américaines, de champagne, de saucisses de Lyon, de biscuits glacés, puis vers 1870 il ouvre une boucherie.

savieaujapon-04Le quartier haut est dévolu aux résidences en 1867. Il se développe comme quartier résidentiel destiné aux étrangers.

savieaujapon-03Le quartier et ses alentours sont en expansion et connaissent une forte croissance dans les domaines de la production alimentaire pour les résidents : laiteries, élevages de porcs, cultures maraîchères, distribution d’eau, brasserie, fabrication de glace.

 

Son retour à Reims

Abordons son retour à Reims dès 1880.

La France à cette époque à une population de 38 millions d’habitants dont 17,7 appartiennent au monde agricole.

Alfred Gérard entre au Comice Agricole de l’Arrondissement de Reims en 1881en qualité d’industriel à Yokohama. Il fait partie des exposants de ce Comice à l’Exposition Universelle de 1889 et présente deux sujets :

  • Modèle de fosses superposées à purin et à fumier.
  • Soufflet champenois à tampon de coton stérilisé (système Pasteur) pour empêcher l’introduction des ferments étrangers dans les moûts insufflés.

Son testament

testament-01

Dès son arrivée en 1863, il fait l’acquisition d’objets d’art et de bibelots japonais dont il fait une première donation d’environ 800 objets à la ville de Reims.

L’Indépendant Rémois, dans un article signé AM, rapporte que le samedi 30 avril 1892 Monsieur le Maire accompagné des bibliothécaires et des conservateurs des musées a inauguré, à trois heures, deux nouveaux musées, dans deux salles différentes.

La première salle était dédiée au leg de Madame POMMERY pour sa collection de faïence et au 2éme étage une salle pour le nouveau musée Alfred Gérard.

testament-03Le conservateur décrit cette collection :

Objets très divers des XVIII et XIXème
– un nombre important d’armes
– Porcelaines et faïences
– Deux séries de statuettes (faïences et bois)
– Des objets de la vie quotidienne
– Des objets religieux
– Série d’animaux en bronze
– Série de masques de théâtre
– Des kakémonos, des estampes et gravures
– Des albums, livres, cartes, ouvrages illustrés
– La numismatique est illustrée par 900 monnaies de fantaisie

testament-04 testament-05 testament-06 testament-07

C’est leur diversité qui fait son intérêt donnant une vision de la civilisation japonaise du XIXème siècle.

Alfred GERARD décède le 19 mars 1915, il allait avoir 78 ans.

Une cérémonie religieuse aura lieu le lundi 22 mars à 10 heures en l’église Saint Remi. +/- 25 personnes y assisteront pour l’essentiel des personnes de la maison de retraite, seulement deux personnes de sa famille, les FROMENT de Bezannes. Son corps sera transféré dans le caveau de la ville en attendant son transfert à Bezannes.

Félix PILTON tentera vainement de sauver une partie de la bibliothéque et de la collection mais la guerre aura raison d’une très grande partie des objets et du batiment.

Le Cercle Agricole Rémois

Ses oncles et tantes sont, pour beaucoup, agriculteurs dans les environs de Reims, Alfred Gérard va se passionner pour ce secteur d’activité.

cercleagricole-01

Un autre de ses centres d’intérêt, évoqué à l’occasion de l’exposition universelle de 1889 : La fosse double à purin et à fumier superposés.

Son séjour au japon lui aura permis de comprendre l’attention que les japonais portent aux déchets organiques, cette notion est moins développée en France, Alfred GERARD optimisera l’utilisation des fumiers en permettant la séparation des phases solides et liquides.

Celles-ci isolées permettront d’arroser ce qui reste au dessus des rondins pour faciliter la transformation du fumier en humus auquel s’ajoute l’utilisation du purin riche en azote.

Les premières fosses apparaissent à partir de 1885, Une maquette de cette invention sera présentée à l’expo Universelle de Paris en 1889, il publiera en même temps une plaquette de vulgarisation.

La Fondation Alfred Gérard

Abordons maintenant un volet important de ses centres d’intérêt : les livres agricoles et scientifiques.

fondation-01Pour satisfaire cette passion , il ira jusqu’à reconstruire la maison de son père du 15 rue Chanzy pour y installer une des plus grandes Bibliothèque d’Europe sur le thème agricole et scientifique, on dit à l’époque la 2éme après BERLIN.

fondation-02Elle comptera jusqu’à 30 000 livres, il disposera d’un bibliothécaire, il y aura aussi un musée de charrues et outils agricoles, et une salle de réunion, permettant aux agriculteurs de se retrouver et de consulter les livres de cette bibliothèque. Signalons qu’elle comporte aussi un volet de régionalisme.

De nombreux ouvrages seront confiés à un relieur Rémois A. BONNAY, qui fait apparaître de façon originale un sigle sur le 1er plat en haut à gauche

Sur la plupart de ses livres on trouve des tampons qui font office d’ex-libris.

Quelques livres Japonais sur un thème différent, par exemple ce livre d’estampes de la guerre russo- japonaise.

fondation-03Alfred GERARD, de santé fragile, rentrera dés 1904 à la maison de retraite de la rue Simon.
Il y rédigera son testament dont les premiers éléments datent de 1904.

fondation-04« Mon légataire universel, comme charge du leg universel dans un délai de 6 mois de mon décès, devra fonder à Reims, une société dénommée le Cercle Agricole Rémois ».

Son but sera de :
1°/ continuer et augmenter ma Bibliothèque Agricole et Scientifique qui sera mise à disposition de toute personne s’intéressant à l’Agriculture dans l’arrondissement de Reims……
2°/ propager et faciliter la construction de la « Fosse double à purin et fumier superposé » dont je suis l’inventeur depuis 1885….

fondation-05Il y en a 67 à l’époque de ce document

Pour la Bibliothèque : il confirme la nécessité que celle-ci soit le plus longtemps ouvert à tous les cultivateurs, vignerons, sylviculteurs, jardiniers et apiculteurs, mais interdit la sortie des livres de la bibliothèque et interdit l’aliénation , ils resteront à perpétuelle demeure dans ma maison rue chanzy n° 15, celle-ci ne pourra jamais servir d’habitation à qui que ce soit…

Les revenus des valeurs mobilières seront affectés au fonctionnement général du Cercle à l’entretien des livres, des instruments, des collections, au traitement du bibliothécaire professionnel attaché à ma Fondation.

fondation-06       fondation-08       fondation-07

Avant 1940

avant1940-01L’exécution du testament se fera à partir de 1921, 1ére AG le 25 Mars 1922.
1er Président Alfred REMY de Mailly Champagne, propriétaire de « la fosse ».

Les statuts du Cercle Agricole Rémois sont déposés à la préfecture le 10 avril 1922 pour constituer une Bibliothèque Agricole et Scientifique mise à disposition de toute personne s’intéressant à l’agriculture dans l’Arrondissement de Reims et subsidiairement de propager et de faciliter la construction de la Fosse superposée Système Alfred GERARD

avant1940-02Son siège est 15 rue Chanzy, la maison sera reconstruite selon le même principe

Le tremblement de terre de 1923 décidera le conseil d’administration à étudier la cession des concessions à Yokohama

1927 au conseil, du 10 Sept, en raison de l’augmentation des revenus on décide de retenir :
– le projet de Mr LAFITE de Propagande Agricole par le CINEMA en faveur de la Fosse GERARD
– la création de Bourse dans les Ecoles d’Agriculture

avant1940-031927 – au CA du 27 Déc projet de Budget à 150.000fr et confirmation d’un investissement de 40.000fr pour la propagande (camionnette et groupe électrogène…)

avant1940-041928 – au CA du 17 Juillet mention du Décès de Gustave de BOHAN du Syndicat Agricole de la Champagne (le 5 juillet 1928…)

1932 au CA du 9 Avril constat du décès du Président et fixe à la séance du 28 mai l’élection du nouveau Président…

1932 au CA du 17 Sept Charles LAFITE est président.

Adrien Sénéchal est sollicité pour un portrait de Monsieur REMY.

1933 au CA du 3 Juillet accord pour que le Syndicat d’Elevage de la Race Bovine Hollandaise fixe son siége social au Cercle Agricole

avant1940-051934 au CA du 9 Janv. On accepte qu’une nouvelle Coop pour la vente de Céréales fixe son siège au Cercle

avant1940-061939 au CA du 21 déc on suspend les Bourses d’études en raison du “début des hostilités”…

1940 au CA du 24 Janv le Cercle autorise l’installation des sièges sociaux des :
– Syndicat des Producteurs de Laine
– Syndicat Betteravier des Planteurs Marnais
– Syndicat des Producteurs de Lait de la Région de Reims
– Association Agricole et Viticole de la Marne
– Syndicat professionnel Agricole de la Région de Reims

CA du 14 Mars 1940 Maitre Thiénot succède à M. Charton en tant que légataire universel d’Alfred GERARD, Charton demande aussi à être relevé de ses fonctions de Conservateur du Cercle

1941 au CA du 28 mars on déplore les décès de :
– Messieurs CHARTON (obsèques à Witry le 5 fév) ,
– PILTON (obsèques à Isles sur Suippes le 19 Fév)

Après 1945

1946 au CA du 21 Fév , en raison de la situation, l’heure est aux économies…
Il est décidé de facturer des frais aux organismes qui logent au Cercle. L’Etat par ses Services du Génie Rural, dans le cadre de l’amélioration de l’habitat rural intervient par des subventions pour la construction de fosses à fumier. Le Cercle décide de limiter ses interventions aux études et devis pour participer aux études des fosses GERARD pour les agriculteurs qui en font la demande

A partir de 1946 les Bourses n’apparaissent plus….
A partir de 1947 les primes pour les Fosses n’apparaissent plus… L’utilisation des engrais se développe

En 1949, suite aux bouleversements financiers de la seconde Guerre Mondiale, les objectifs initiaux deviennent difficiles à poursuivre et on reparle des concessions au Japon.

1958 : concernant les concessions japonaises (CA du 23 Mai) : on continu à espérer
1959 on constate que hors le testament qui désigne les concessions , on ne détient pas de titre de propriété

Paul PERARD est nommé Président, confirmé en 1965
La situation est préoccupante…..

Marcel LEMAIRE parle d’une Maison d’Agriculture à constituer par une SCI à laquelle on pourrait participer en cédant l’immeuble (ce sera fait en 1969…)

1965 , décision de cession de l’Immeuble pour participer au projet de réemploi de l’immeuble du 46 rue Talleyrand libéré par le CRCA, sous le nom de « Maisons des Agriculteurs »

1966 souscription d’un prêt de 150.000 Fr

Aujourd’hui et Demain

La Fondation Alfred Gérard est à l’origine des “Rencontres du Goût”.

Pour plus d’information : voir les archives de nos articles d’actualités sur Les Rencontres du Goût

Les Rencontres du Goût 2010

aujourdhuietdemain-01   aujourdhuietdemain-02