La Fondation Alfred Gérard

Portrait d'Alfred Gérard (Gravure)La Fondation a pour origine la volonté testamentaire d’un homme d’exception, Alfred GERARD (1837 – 1915).
Fils d’un boulanger Rémois, il quitte le milieu familial vers l’âge de vingt ans pour aller en Angleterre et en Allemagne avant de partir pour le Japon où on le retrouve à 26 ans à Yokohama ; il y fera fortune.

Après avoir développé un commerce de produits alimentaires européens, et ravitaillé les bateaux en eau potable, il fut à l’origine du développement de la brique et de la tuile au Japon, en important d’Europe des machines et en y créant une usine. Il profitera de sa fortune et de ses relations pour réunir de nombreux objets d’Extrême-0rient dont il fera don à la ville de Reims*.

A son retour en France, en 1878, il s’installe à Witry-les-Reims qu’il transforme la maison de ses parents, 15 rue Chanzy à Reims, pour mettre à disposition du grand public une bibliothèque de quelque 25000 ouvrages traitant essentiellement de questions agricoles. Celle-ci sera en grande partie détruite pendant la guerre 14-18.

Alfred Gérard, l’engagement et le partage

Détail d'une gravure japonnaiseEn fonction du sujet, les agriculteurs seront nombreux à fréquenter ce lieu tenu par son bibliothécaire.

Alfred GERARD, infatigable pionnier, poussera son intérêt pour l’agriculture jusqu’à déposer un brevet pour « une fosse double à purin et fumier superposés »…
En 1904 à 67 ans, il rentre à la maison de retraite, 26 rue Simon où il décède le 19 mars 1915.

Aujourd’hui il reste de cette collection environ 2000 ouvrages visibles dans la salle Alfred GERARD de la Maison des Agriculteurs du « Pôle Farman » à Reims.
Ces livres ont fait récemment l’objet d’un inventaire détaillé avec désormais un accès possible par Internet depuis le réseau des Bibliothèques de Reims.

* Sa collection est actuellement entreposée au Musée Saint-Rémi. Une nouvelle approche en terme de muséographie de cet ensemble exceptionnel de prés de 2.500 pièces serait profitable au tourisme rémois.

La Fondation aujourd’hui

Salle de réunion de la Bibliothèque de la Fondation Alfred GérardAprès avoir fait don de ses collections à la ville de Reims, par ses volontés testamentaires, il a souhaité la création d’une Fondation ayant pour objet de poursuivre son œuvre à travers un CERCLE AGRICOLE.

Les administrateurs actuels poursuivent ses volontés par :

– Un soutien financier aux familles à aider, pour le financement des études de leur enfant au Lycée LaSalle Reims-Thillois.
– La conception et l’animation d’actions destinées au grand public pour une meilleure connaissance des produits agricoles de notre région.
– L’ouverture de la bibliothèque accessible sur le réseau des bibliothèques de la ville de Reims.

Le prix journalistique Alfred Gérard

Pourquoi avoir créé un Prix Alfred Gérard ?

alfred-gerard_portraitEn 2015 dans le cadre du centenaire de la mort d’Alfred Gérard, le Conseil d’Administration de la Fondation a décidé de lancer un Prix de la Presse Agricole Régionale pour perpétuer la mémoire d’un Champenois qui, tant par son action personnelle que par la décision de léguer partie de sa fortune à une Fondation,a voulu contribuer à élever le niveau des connaissances du monde agricole.

Ce Prix est destiné à distinguer les auteurs d’articles sur des sujets de vulgarisation relatifs à l’agriculture, à l’élevage ou la viticulture qui auront été diffusés par un support d’information de la presse écrite ou audiovisuelle des Régions Grand Est et Hauts de France.

Chaque support d’information est invité à sélectionner deux sujets au maximum qui auront été diffusés pendant la période déterminée et à les adresser à la Fondation Alfred Gérard. Chaque auteur ou rédacteur ne peut concourir qu’avec un article ou sujet. Chaque support qui présentera un article s’engage à publier le palmarès.

Un Jury présidé par le Président de la Fondation (ou son représentant) examine les propositions. Il est composé de 5 membres : 2 pour la Fondation et 3 représentants des organes de presse des deux Régions concernées.

Prix Alfred Gérard 2016
De gauche à droite : Alain Julien, Alain Randon, Georges Mangeart, Patrick Demouy et Francis Walbaum.

Dans le cas ou l’un des membres du Jury serait concerné de près ou de loin par l’un des articles reçu, il devra se retirer et ne pas prendre part au vote relatif au dit article.

Le résultat sera proclamé en septembre dans le cadre de la Foire-Exposition de Chalons-en-Champagne et la remise des Prix suivra à une date déterminée par la Fondation.

Pour l’année 2016 le premier Prix a été décerné à Alain JULIEN pour son article, paru dans la Champagne Viticole « Quels cépages pour le champagne de demain » un sujet d’actualité pour anticiper les effets du réchauffement climatique.

Le second Prix est revenu à Alain RANDON pour son article « Les grands troupeaux laitiers » paru dans L’Oise Agricole. Là aussi actualité oblige avec la crise laitière et l’approche d’une piste de réflexion.

A vos plumes, ou à vos micros et caméras, Mesdames et Messieurs les journalistes, pour concourir pour le Prix Alfred Gérard 2017 !